12 avril 2042. Kevin, 28 ans, se rend à son travail dans la banlieue parisienne en circulant à  bord de sa voiture électrique autonome. Il en profite pour consulter mentalement ses e-mails grâce à son cerveau connecté. Il sourit, car il vient de recevoir de sa mère la dernière vidéo 3D haute définition qu’elle a enregistrée pendant ses vacances grâce aux lentilles Google Lens 3 qui lui ont été implantées l’an dernier.

Le cerveau connecté : entre mythe et réalité de l’humain connecté ?

Science-fiction ou future réalité ? Si l’on en croit certains chercheurs et visionnaires, cela pourrait bien arriver, surtout en ce qui concerne la connexion du cerveau au réseau informatique et aux appareils électroniques.

La réalité du cerveau connecté pour certains

Si l’on en croit des scientifiques de l’université de Brown, dans l’État du Rhode Island, il sera bientôt possible de commander un périphérique en temps réel grâce à des implants neuronaux appelés BrainGate: humain connecté 1.0 ?

De son côté, Intel pense commercialiser à partir de 2020 des BrainChips. Il s’agirait de puces électroniques cérébrales qui auraient la capacité de contrôler un ordinateur.

Selon Raymond Kurzweil (Ray pour les intimes), le très éminent directeur de l’ingénierie chez Google, le cerveau de l’être humain sera connecté à Internet dès les années 2030. Il fera alors partie du cloud, comme n’importe quel appareil connecté. Ray affirme en outre que des nanorobots stimuleront des parties de notre cerveau non exploitées de nos jours. Après la voiture hybride, bienvenue à l’homme hybride ! À défaut de Nirvana, nous baignerons alors dans un univers de réalité augmentée. Plouf ! Voici l’humain connecté 2.0 !

Entre fascination…

De nouvelles voies s'ouvrent !
De nouvelles voies s’ouvrent !

Sans doute que certains d’entre nous attendent de telles possibilités avec excitation. Avoir tout le temps accès aux informations disponibles sur le Web, même pendant qu’on fait la vaisselle (la fera-t-on encore ?), c’est peut-être votre rêve.

Les entrepreneurs et les adeptes des réseaux sociaux pourraient alors travailler ou communiquer 24 heures sur 24. Les créatifs (écrivains, stylistes, romanciers, blogueurs…) auraient la possibilité d’améliorer leurs œuvres ou leur projet en permanence.

… et peur

De nombreuses questions restent toutefois en suspens :

Qui voudra se faire opérer pour bénéficier de telles technologies et à quel prix ? À quelle fréquence faudra-t-il remplacer le matériel ? Bon, nous laisserons de côté les questions liées aux remboursements de la Sécurité sociale.

Si un simple clignement d’œil ou un oui virtuel suffisent pour acheter sur Internet, combien de temps nos comptes en banque résisteront-ils ?

Les boxeurs et les rugbymen pourront-ils être équipés ? Faudra-t-il changer leurs implants neuronaux après chaque match parce qu’ils auront explosé dans les chocs ou dans les mêlées ?

Serons-nous moins intelligents, voire même incapables de survivre à l’étranger lorsqu’il n’y a pas de connexion Internet ? Si nous sommes habitués à une réalité augmentée en permanence, nous aurons peut-être du mal à nous contenter d’un cerveau normal. Avez-vous déjà remarqué comme certains sont perdus dès qu’ils n’ont plus de téléphone portable ?

Voilà en tout cas une histoire à suivre, car 2030, ce n’est pas si loin…

Et vous ? êtes vous plutôt humain connecté 3.0 ou juste Homo Erectus traditionnel ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Vous devez remplir ce champ
Vous devez remplir ce champ
Veuillez saisir une adresse e-mail valide.
Vous devez accepter les conditions pour continuer

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Menu